continuous sourcing

Les stigmates de la société mondiale

metabluff: Chaque jours , des lois emergent a travers les continents pour freiner , interdire ou juguler les milliards d'individus qui s'activent sur les reseaux sociaux et dénoncent tout comportement frauduleux ou dérives .La vitesse de programmation des echanges d'informations a travers le monde stigmatisent ces fraudeurs et a permit de juger et emprisonner des milliers de corrompus. Le tiers monde a presque rendu impossible la divulgation des détournements et les mauvaises gestions ainsi des milliers d'Internautes sont en prison victimes de ses lois protectrices de leaders verreux
Morocco a promising niche of automotive industry

the automotive industry in Morocco, a promising niche

mimouni_renaut

Morocco has acquired in a few years an important place in
the car manufacturing and thus becomes a major player in
the automotive industry worldwide, Morocco aims to
detonate South Africa to become the continental leader
Auto production reached about 600,000 units and is
constantly on the rise.

We noted that Morocco has attracted major world
producers such as Renault and the Chinese group BYD, the
world’s leading manufacturer of electric cars, which
wants to make Morocco its export platform to Europe. Operators present in Morocco:
The French Renault and PSA
The Chinese “BYD Auto Industry”
The Japanese JTEKT
The Italian Magneti Marelli
The German PRETTL Group
These operators and others have found in Morocco the human
and material resources to face the challenge of the
change experienced by the automobile industry, marked by the
emergence of electric cars, batteries and digital
technologies

 

invitations

Le Royaume s’achemine ainsi à grands pas vers la réalisation
des objectifs escomptés pour ce secteur prometteur,
désormais premier exportateur du pays, avec un chiffre
d’affaires à l’export de 53,7 milliards de dirhams .

La croissance remarquable de ce secteur a été réalisée grâce
à ses deux principaux segments, en l’occurrence la
construction et le câblage avec une progression annuelle
moyenne de 54,5% et 11,1% respectivement au cours de la
même période.

Pour arriver à ces résultats, le Maroc a veillé à inscrire
son industrie automobile dans un nouveau paradigme de
développement axé particulièrement sur la
diversification des filières et métiers y afférant, la
restructuration de cette industrie en écosystèmes métiers,
la mise en place de dispositifs d’appui et de
financement adaptés ainsi que l’amélioration de
l’intégration du secteur, en droite ligne avec son Plan
d’accélération industrielle (PAI).

Ainsi, après avoir réussi à convaincre les opérateurs
français Renault et PSA et tout récemment le groupe chinois
“BYD Auto Industry” de s’implanter au Maroc, le Royaume s’apprête à accueillir d’importants investissements dans le
secteur d’un montant global de 13,78 milliards de dirhams
(MMDH), à la faveur du lancement, le 11 décembre
sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI,
de 26 investissements industriels dans ce domaine.
Ce faisant, le Maroc n’est pas loin de réaliser son ambition d’installer une capacité de production d’un million d’unités
de véhicules d’ici 2020, et d’intégrer ainsi le top 7 mondial de l’industrie automobile dans les prochaines
années. Avec les deux constructeurs automobiles, Renault et
PSA, le Maroc a déjà une capacité de production estimée à 650.000 unités, selon des statistiques du ministère de
l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique.
Le Royaume ambitionne aussi d’atteindre, à l’horizon 2020,
un chiffre d’affaires annuel de 100 MMDH, de créer 160.000 emplois dans ce secteur et de réaliser un taux
d’intégration locale des véhicules sortant du Maroc de plus de 80%. Ce taux se situe actuellement à 50%.
Avec Renault, le Maroc compte 2 milliards d’euros annuellement de pièces détachées en perspective à l’export,
en plus d’un milliard d’euros avec PSA et de 600 millions de dollars avec Ford.
Le groupe “Peugeot-Citroën” a choisi, quant à lui, de mettre en place sur la zone franche de Kénitra (Atlantic Free
Zone), une usine qui s’étend sur une surface de plus de 64 ha et d’une valeur d’investissement estimée à 6 MMDH, un
projet élaboré en vertu du protocole d’accord signé, le 19 juin 2015, entre “Peugeot- Citroën” et le Royaume, sous la présidence effective du Souverain.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.